Spécial chaussures : ces fautes de goûts à éviter

homme en chaussettes dans ses sandales
2
December
2019

Que celui qui n’a jamais ri en voyant quelqu’un porter des sandales avec des chaussettes me jette la première pierre ! Alors, même si cette erreur est la plus connue (et la plus drôle !), ce n’est pas pour autant la seule faute de goût possible en matière de chaussures ! Lisez attentivement cet article réalisé par nos soins pour éviter les fashion faux pas lors d’un entretien d’embauche, d’un dîner chic ou d’une sortie en ville.

Les erreurs d’inattention

La plupart des fautes de goûts sont des erreurs d’inattention. Il devient facile de les éviter lorsque l’on les connaît bien et lorsque l’on suit ces quelques astuces.

Les oublis

Dans la liste des oublis on retrouve le fameux oubli d’étiquette sur la semelle. Alors, même si lorsque l’on reçoit ses nouvelles chaussures on est excité à l’idée de les porter tout de suite, on prend 5 petites minutes de son temps pour décoller toutes les étiquettes avant de sortir avec. Personne n’a envie de voir ce que vous avez payé pour vos nouveaux escarpins lorsque vous montez les escaliers ou lorsque vous vous asseyez ! Autre faute de goût classique, les chaussettes dépareillées et les chaussettes inadaptées au type de souliers. Alors, dans le premier cas de figure, on investit dans du meilleur café pour bien se réveiller le matin et éviter les mauvaise pioches ou on trie correctement ses paires. Dans le deuxième cas, à moins que ce soit des chaussettes faites pour être remarquées comme les HAPPY SOCKS disponibles sur ASOS, on mise sur des modèles discrets. Par exemple, pas de chaussettes montantes voyantes avec des chaussures basses par exemple.

Le manque de soin

Autre erreur fatale, le manque de soin. Le manque de soin peut être corporel lorsque l’on a talons secs ou fendillés, des ongles mal entretenus ou du vernis écaillé par exemple. Pour y remédier, on prend un peu de temps pour soi en s’offrant une pédicure en institut ou à la maison. Cette solution est radicale pour avoir des pieds au top ! Le manque de soin peut aussi se montrer sous la forme d’un manque d’entretien des chaussures. On prend donc le temps d’appliquer du cirage sur les cuirs fatigués pour leur redonner de l’éclat et leur offrir une enveloppe protectrice. Attention, si les chaussures sont vraiment trop fatiguées et ne peuvent pas être réparées par un cordonnier, direction la poubelle ! Par exemple, si le cuir est profondément endommagé ou si le talon présente des entailles, on dit adieu à sa paire de souliers.

Les erreurs coupables

Voici un aperçu des choix à ne pas faire en matière de chaussures pour éviter les fameuses erreurs coupables.

Choisir les mauvaises tailles

Lorsqu’il ne reste que peu de tailles disponibles, on a parfois tendance à acheter une paire et à espérer qu’elle se fera à notre pied. Or, c’est une erreur ! Souvent, la forme de la chaussure ne change pas avec le temps. Une bonne paire de chaussure et une paire où l’on se sent bien dès le premier essayage. Si les orteils sont tout recroquevillés ou si les lanières des saucissonnent le pied, c’est que la taille ne correspond pas ! Il faut donc s’en séparer car l’inconfort est difficile à supporter et il se remarque lorsque l’on marche. Dans le cas contraire, si l’on flotte dans ses souliers, il est possible de tricher avec des semelles comme celles de SARENZA lorsque l’écart avec le pied est faible. Comme pour les souliers trop petits, si le modèle est vraiment trop grand, il faut s’en séparer sans regret.

Faire des erreurs de style

Les erreurs de style sont les fautes de goût les plus difficiles à reconnaître ! Les erreurs les plus communes sont les erreurs d’associations. On se renseigne donc sur les blogs de mode pour savoir comment associer ses chaussures avec les pièces de son dressing. Détail important, les ourlets ne sont pas à négliger. Un ourlet trop long ou un ourlet trop court cassent tout de suite la silhouette. On zappe aussi les matières cheap et les imprimés animaliers approximatifs. Pas de similicuir qui sent le plastique à dix kilomètres et pas d’imprimé léopard raté ! Pareil pour les copies. Même si certaines imitations sont correctes, il faut garder en tête que jamais une copie ne sera aussi bien que l’originale. Sur une copie de souliers de luxe par exemple, l’aspect « faux » se remarque en un coup d’œil et bien souvent la qualité n’est pas au rendez-vous. Pour éviter de tomber dans le cheap, on privilégie donc les marques s’inspirant des grands couturiers mais ne reproduisant pas les modèles à l’identique. Comme ceux disponibles sur SPARTOO.

A lire aussi :