Comment postuler à un job en Suisse ?

recruteur avec un cv devant les yeux
5
September
2019

Travailler en Suisse en fait rêver plus d’un : salaires avantageux, conditions professionnelles exemplaires, sécurité, etc. La Suisse, c’est un peu un eldorado professionnel. Seulement, cela n’est pas si facile d’aller travailler en Suisse, non seulement parce que les place sont chère mais aussi parce que si dans la plupart des autres pays européens l’envoie d’un CV peut suffire, en Suisse il faudra entreprendre diverses démarches pour y trouver un emploi. Voici la marche à suivre pour postuler à un emploi en Suisse.

Le dossier de candidature

Alors qu’un CV et une lettre de motivation suffisent généralement à postuler à un emploi, en Suisse, le dossier de candidature est de mise. Mais que contient-il ?

Que doit-il contenir ?

Le dossier de candidature qui vous permettra de postuler à un emploi helvète doit bien entendu contenir le fameux CV et la lettre de motivation dûment rédigée. Mais s’ajoutent à cela vos certificats de travail, d’une part, afin de prouver à l’employeur les éléments mentionnés dans votre CV. Bien entendu, seuls les certificats apportant du sens à votre candidature sont à faire figurer. N’oubliez pas non plus de glisser vos diplômes et tout type de certificat de formation qui permettent d’attester votre niveau.

Les lettres de recommandation

Dans le dossier de candidature, vous pouvez aussi glisser des lettres de recommandation. Les lettres de recommandation peuvent être très utiles dans un dossier de candidature dans la mesure où l’employeur aura une idée précise de vos compétences, mais surtout de vos capacités. Professeurs, ancien employeur, clients éventuellement, les lettres de recommandation peuvent vous permettre de décrocher un emploi plus facilement. Le nombre idéal de lettre serait trois.

A quoi ressemble un CV suisse ?

Maintenant que vous savez ce que contient un dossier de candidature, revoyons votre CV pour l’adapter à la Suisse.

On oublie la page unique

Comme dans la plupart des pays européens, sauf la France, la Suisse autorise les CV à plusieurs pages. Il faudrait même dire qu’un CV à plusieurs pages est fortement recommandé en Suisse pour la simple et bonne raison que les recruteurs helvétiques aiment que chaque rubrique soit détaillée pour savoir exactement quelles sont vos compétences et votre formation. Pour chaque rubrique, par exemple  décrivant l’un de vos anciens postes, détailler les missions qui ont été accomplies, les outils de travail utilisés, etc.

Qu’est-ce qui doit sauter aux yeux ?

Il faut savoir qu’en Suisse on attache bien moins d’importance à la formation qu’à l’expérience. Lorsque vous rédigez votre CV, mettez bien en évidence vos expériences professionnelles en premières pages. Une personne ayant peu d’expérience mais ayant effectué de grandes études aura moins de chance d’être embauché face à une personne aux diverses expériences mais au faible niveau de formation. De plus, veillez à rédiger un CV sobre et élégant pour augmenter vos chances.

Les petits plus

La Suisse n’est pas un pays facilement accessible pour le travail, voici donc quelques petites astuces pour augmenter vos chances d’être embauché.

Avoir une bonne connaissance des lieux

Selon la région où vous souhaitez postuler, que ce soit en Suisse romande, alémanique ou italienne, vous devrez vous conformer aux coutumes locales. La Suisse a beau être un seul et même pays, on y trouve quatre langues officielles avec peu de points communs et des fonctionnements aussi bien culturels que professionnels bien distincts. Apprenez donc à connaître le pays, puisqu’un recruteur que sentira que vous venez uniquement profiter des salaires élevés aura beaucoup de réticence à vous embaucher.

La connaissance des langues

La question des langues en Suisse fait beaucoup parler. Faut-il donc parler allemand, français et italien pour vivre et travailler en Suisse ? Sachez tout d’abord qu’en Suisse alémanique, on ne parle pas allemand mais 35 variétés de suisse allemand, qui est un dialecte à part entière. Si vous souhaitez travailler en Susse alémanique, vous pouvez essayer de vous intéresser à la variété de suisse allemand locale. Mais bien souvent, le simple fait d’avoir l’allemand est un plus. Cependant, parler les langues officielles suisses n’est pas obligatoire car la plupart du temps, les suisses parlent en anglais au travail lorsque plusieurs locuteurs de langues différentes se côtoient. Veillez donc à avoir un bon niveau d’anglais avant tout.

A lire aussi :